Assurance
3 min read

“Les conséquences de la fraude sont énormes pour l’assuré”, interview de Maxime Debiesse, enquêteur Assurances et Expert de Justice

Pourquoi la fraude documentaire en assurances est un véritable enjeu aujourd'hui ? Découvrez les réponses de Maxime Debiesse, enquêteur Assurances et Expert de Justice.

Un deuxième épisode de notre podcast Chasseurs de Fraude est sorti le 15 novembre 2023. Dans ce dernier, Marc de Beaucorps, CEO de Finovox, interviewe Maxime Debiesse, enquêteur Assurances et Expert de Justice en Analyse de Documents inscrit près de la Cour d’Appel de Lyon. 

Dans cet échange d’une quarantaine de minutes, Maxime Debiesse revient notamment sur son rôle d’enquêteur auprès de compagnies d’assurances, l’occasion pour lui de partager les cas de fraude qu’il a pu voir, au premier rang, dans le milieu.

Retrouvez ci-après un extrait de cet entretien.

« Il y a une confusion dans le rôle de l’assureur »

Maxime Debiesse : Ce qui me choque souvent, ou ce que je trouve fou, ce sont les risques que les fraudeurs prennent. Le risque du fraudeur qui va complètement simuler un sinistre dans le seul but de percevoir indûment des fonds et derrière de les blanchir… n’est pas si impressionnant que ça. Enfin, les montages sont parfois impressionnants, surtout quand c’est organisé. Mais ce n’est pas le plus impressionnant.

Ce qui m’impressionne le plus, c’est quand on a un sinistre réel, qu’on intervient sur un incendie de maison ou une sécheresse, par exemple. Dans les vérifications que la compagnie nous demande, dans un sinistre à plus de 500 000 euros, on a une fausse facture de 10 000 euros. Parce que l’assuré a dit : “moi je veux plus”. Pourquoi ? Pour quelle raison ? Pour des raisons multiples, qui ne sont pas entendables, mais pour lui recevables. “Je paie, donc l’assurance doit me payer… Ils ne me donnent pas assez sur telle chose donc je veux plus”.

Marc de Beaucorps : Là, on parle de quoi, d’une fraude de 2% du montant, c’est ça ? 

Maxime Debiesse : Voilà. Et on se retrouve à ne pas être indemnisé et c’est complètement fou. Parce que les conséquences sont énormes pour l’assuré, effectivement. Après, il a fraudé, j’entends. Mais ce que je veux dire c’est qu’il ne se rende pas compte dans la réflexion au préalable, et surtout du rôle de l’assurance. 

Il y a une confusion vraiment énorme et cette confusion circule encore sur les réseaux, on le voit. Il y a une confusion dans le rôle de l’assureur qui accompagne des gens dans les sinistres, qui les indemnise par rapport à des garanties qui sont souscrites. L’assurance n’est pas là pour gagner de l’argent. On n’est pas là pour gagner de l’argent à la suite d’un sinistre. Le but ce n’est pas de s’enrichir. Le but est d’amoindrir ce qu’il se passe, d’arriver à sortir la tête de l’eau et d’être accompagné.

C’est pour ça que, quand je vois des sinistres exagérés grâce à des fausses factures, oui, je trouve ça fou.


Vous souhaitez découvrir l’intégralité de l’échange de Maxime Debiesse et Marc de Beaucorps ?
Cliquez sur le lien ci-dessous et n’hésitez pas à partager ce podcast !

Finovox a l'air de vous plaire !

Souhaitez-vous avoir une démo ?