Banque / Crédit
5 min read

Fraude au crédit à la consommation : comment y remédier ?

Comment les individus opèrent-ils lorsqu'ils commettent une fraude au crédit à la consommation ? Quelles répercussions cela engendre-t-il pour votre institution bancaire ? Comment pouvez-vous réagir face à cette situation ? Faisons le tour de la question ensemble.

Alors que le crédit à la consommation est devenu un pilier essentiel de l’économie moderne, les fraudes associées à ce secteur ont elles aussi proliféré. De la fraude à l’identité à la manipulation des informations financières, les méthodes utilisées par les fraudeurs pour obtenir un crédit à la consommation indu sont de plus en plus sophistiquées et bien souvent difficiles à détecter. Comment les individus s’y prennent-ils pour réaliser une fraude au crédit à la consommation ? Quelles sont les conséquences sur votre institution bancaire ? Comment y faire face ? On fait le point ensemble. 

Qu’est-ce qu’un crédit à la consommation ? 

Le crédit à la consommation : définition 

Le crédit à la consommation est un prêt octroyé par une institution financière à des fins non professionnelles. Ce type de crédit sert généralement à financer l’acquisition de biens de consommation notamment des meubles, des équipements informatiques ou encore des véhicules. 

Le montant du crédit à la consommation fluctue entre 200 € et 75 000 €, selon le bien souhaité par le consommateur. 

Notez qu’il existe plusieurs modalités de crédit à la consommation. 

D’une part, le crédit peut être « affecté« , c’est-à-dire qu’il est destiné à l’achat d’un bien spécifique, déterminé au moment de la souscription du contrat.  Dans ce cas, le montant du crédit obtenu doit être utilisé exclusivement pour le paiement du bien concerné.

Par exemple, Louis souhaite exclusivement acheter une voiture. Il va alors contracter  un crédit “affecté” qui ne lui servira qu’à l’obtention de ce véhicule.

D’autre part, le crédit peut être « non affecté« . Dans ce cas, l’emprunteur a la liberté d’utiliser la somme prêtée comme bon lui semble, que ce soit pour l’acquisition de biens de consommation ou pour tout autre type de service. 

Par exemple, si Louise souhaite contracter un prêt pour acheter de l’électroménager, elle pourra choisir l’option “crédit non affecté” afin d’être libre d’utiliser le montant fourni. 

Quel est le fonctionnement du crédit à la consommation ? 

Les règles concernant les contrats de crédit à la consommation sont définies par le Code de la consommation.

Globalement, le fonctionnement d’un crédit à la consommation est assez simple. L’emprunteur effectue des remboursements chaque mois qui lui permettent de s’acquitter du montant de son emprunt et des intérêts associés. 

Le coût total du crédit à la consommation dépend de deux variables principales : 

  • Le taux d’intérêt perçu
  • La durée de remboursement du prêt

👀 Bon à savoir : 
Le taux d’intérêt d’un crédit à la consommation (ou Taux Annuel Effectif Global) peut varier en fonction de l’institution financière auprès de laquelle l’emprunteur contracte le prêt. Toutefois, il est plafonné par un taux maximum, également appelé taux d’usure.

Qu’appelle-t-on fraude au crédit à la consommation ? 

La fraude au crédit à la consommation fait référence à toute activité frauduleuse liée à l’obtention ou à l’utilisation de crédit à des fins personnelles. 

Concrètement, la fraude au crédit à la consommation peut passer par divers moyens notamment : 

  • L’utilisation frauduleuse de l’identité d’une personne pour obtenir un crédit
  • La soumission de fausses informations lors de la demande de crédit
  • L’utilisation frauduleuse de cartes de crédit ou de comptes de crédit pour effectuer des achats

Prenons un exemple pour que cela soit plus simple à comprendre !

Supposons que Charles est une personne malveillante qui souhaite obtenir un prêt personnel. Pour ce faire, il crée de faux documents de revenus tels que des fiches de paie falsifiées, des relevés bancaires modifiés ou même de fausses déclarations d’impôt. A travers ces faux papiers, il donne l’impression qu’il dispose de revenus plus élevés que la réalité. Il est donc plus susceptible d’obtenir un prêt car les établissements financiers ont confiance en sa capacité de remboursement.
En plus d’augmenter ses chances d’obtenir un prêt, Charles accroît également sa probabilité d’acquérir un taux d’intérêt plus bas et donc de payer moins cher ! 

Dans cet exemple, la fraude documentaire consiste à falsifier des documents financiers dans le but de tromper le prêteur et d’obtenir un avantage financier indu.

Pour en connaître davantage sur les fraudes bancaires, lisez notre article dédié : fraude bancaire, définition et enjeux 

Comment se prémunir contre la fraude au crédit à la consommation ? 

Renforcer les procédures de vérification d’identité 

Les établissements financiers mettent déjà en place des procédures de vérification d’identité lors de la demande de crédit. Afin de se prémunir contre la fraude documentaire, les institutions financières peuvent également renforcer leurs contrôles. 

Comment ? Les banques peuvent demander des documents supplémentaires notamment des pièces d’identité, des relevés bancaires récents ou des justificatifs de revenus complémentaires pour vérifier l’identité des demandeurs. 

Parallèlement, les institutions financières peuvent utiliser des bases de données externes pour vérifier les informations fournies par les demandeurs. Ces bases de données peuvent inclure des informations sur l’historique financier des clients, les antécédents de crédit ou encore les adresses précédentes. En comparant les informations fournies par le demandeur avec celles présentes dans ces bases de données, les établissements financiers peuvent détecter plus facilement les incohérences. 

Sensibiliser et former le personnel 

Il est essentiel que le personnel des établissements financiers soit formé pour reconnaître les signes de fraude et savoir comment réagir en cas de suspicion

En sensibilisant leur personnel aux différentes techniques de fraude et en leur fournissant des protocoles clairs à suivre en cas d’incident, les établissements financiers peuvent renforcer leur capacité à prévenir et à gérer la fraude au crédit à la consommation.

Pour en savoir plus sur les moyens de prévention d’une fraude bancaire, nous avons rédigé un article sur le sujet, c’est le moment d’y jeter un œil : Fraude bancaire, quels sont les risques et les conséquences encourus ? 

Utiliser des outils de détection de la fraude 

Les établissements financiers peuvent, voire doivent investir dans des outils technologiques avancés conçus pour détecter les activités frauduleuses. 

Ces outils utilisent souvent des algorithmes sophistiqués pour analyser les modèles de comportement des clients et repérer les anomalies ou les signaux d’alerte de fraude potentielle.

Chez Finovox, nous proposons une solution de détection de faux documents sous deux formes :

  • Notre solution API permet de recevoir des informations via des documents JSON, offrant une intégration facile dans vos systèmes.
  • Avec notre solution SaaS, vous pouvez examiner les documents en détail et obtenir des explications sur les modifications éventuelles.

Ces deux solutions sont conçues pour se compléter, assurant un déploiement rapide et efficace. Le tout dans un objectif commun, lutter contre la fraude documentaire ! 

Intéressé par notre solution ? Contactez nos experts pour en savoir plus. 

Finovox a l'air de vous plaire !

Souhaitez-vous avoir une démo ?
fr_FRFR