Assurance
6 min read

Fraude à l’assurance : quels outils choisir pour s’en prémunir ?

Près de 20% des Français affirment avoir fraudé leur assurance en 2022. Un chiffre presque deux fois plus élevé qu’en 2021, selon une étude YouGov et LeLynx. Si vous êtes assureurs, ces arnaques coûtent cher à votre entreprise ainsi qu’à tous vos clients si vous ne vous équipez pas des bons outils. Mais alors quels logiciels existent-ils aujourd’hui pour se prémunir contre la fraude à l’assurance ? Découvrez-le dans cet article.

Fraude à l’assurance : définition et chiffres

La fraude à l’assurance est “un acte intentionnel, réalisé par une personne morale ou physique, afin d’obtenir indûment un profit du contrat d’assurance”, selon la définition de l’Agence de Lutte contre la Fraude à l’Assurance (ALFA).

Cette somme a un impact à la fois sur les clients, mais aussi sur les assureurs qui doivent augmenter leurs prix pour pallier le volume d’affaires perdu.

Parmi les fraudes à l’assurance, on compte :

  • la fraude aux indemnisations, qui concerne toute tentative délibérée visant à obtenir une indemnisation en violation du contrat d’assurance ;
  • la fraude à la prime d’assurance, qui consiste à souscrire de nouvelles assurances pour toucher des primes qui ne nous sont pourtant pas dûes ;
  • la fraude aux sinistres, qui concerne toute simulation de sinistre qui vise à obtenir une indemnisation sur un accident qui n’a pas eu lieu ;
  • la fraude aux non-paiements des primes, qui désigne toute échéance qui n’est volontairement pas payée par l’assuré ;
  • la fraude au non-respect des clauses de police ;
  • la fraude aux dommages, qui qualifie un sinistre qui n’a pas eu lieu, qui a été exagéré afin de toucher des indemnités plus élevées, ou encore un sinistre intentionnellement provoqué…

Quel est l’impact de ces fraudes pour les assurances ?

Selon le rapport de la Commission d’enquête relative à la lutte contre les fraudes aux prestations sociales publié en 2020, en 2019, les assureurs de biens et de responsabilité auraient subi 368 millions d’euros de fraude. Le montant relatif à la fraude aux assurances de personnes remonté dans ce même rapport était de 50 millions d’euros. Maxence Bizien, directeur de l’agence de lutte contre la fraude à l’assurance, estime que ce chiffre est en réalité plus important, car un faible taux d’assureurs de personnes ont répondu au sondage.

Le coût de la fraude impacte directement la trésorerie des assurances qui, pour limiter leur dette, augmentent alors le prix de leurs produits et, de fait, le montant de la cotisation de leurs clients. Pour avoir un ordre d’idée, selon la Fédération Française de l’Assurance (FFA ou France Assureurs), le contrat multirisque habitation a augmenté de 34% en 10 ans, la fraude étant l’une des causes principales de ces augmentations.

Par ailleurs, la fraude a également des conséquences sur la notoriété d’une assurance et, de fait, sa capacité à attirer de nouveaux assurés et à maintenir son business.  

L’augmentation des chiffres de la fraude à l’assurance d’une année à l’autre peut s’expliquer par un double facteur. Le premier, plutôt négatif, indique que le nombre de fraudeurs augmente. Le second, plus positif, prouve que le nombre de fraudes détectées par les assurances augmente, notamment grâce aux outils qui sont mis en place.

Quels logiciels anti-fraude pour se prémunir contre les fraudes à l’assurance ?

En tant qu’assureur, différents types d’outils peuvent être mis en place dans votre entreprise pour lutter contre la fraude documentaire. Ces outils s’adaptent à chaque étape du parcours de vos assurés, de leur souscription, à la déclaration de sinistre, en passant par le règlement de leurs primes et vous permettent de déceler les faux documents numériquementet d’éviter ainsi les fraudes.

Imaginons ici un cas d’inscription, avec l’utilisation d’une solution d’authentification forte par l’identité officielle comme ShareID combinée avec un logiciel SaaS de détection de faux documents propulsé par intelligence artificielle, comme Finovox.

Vérifier l’identité des souscripteurs avec ShareID

Parmi les premiers documents à analyser lors d’une souscription d’assurance, il y a la carte d’identité. ShareID est une solution d’authentification-as-a-service (AaaS) française, qui permet de vérifier l’authenticité des pièces d’identité et l’identité des utilisateurs rapidement.

⚙️ Comment ça marche ?

L’utilisateur capture une vidéo de son document d’identité. Il lui est ensuite demandé de faire une capture de son visage – en souriant – avec – son smartphone. Ces informations vont permettre, en premier lieu, de s’assurer de l’authenticité de la pièce d’identité. Cela va permettre également de délivrer une identité numérique valide et réutilisable, sans jamais stocker aucune donnée personnelle ou biométrique

Ce qui rend ShareID unique :

ShareID a développé des algorithmes d’authenticité des documents d’identité – en partenariat avec la Gendarmerie Nationale française – et permet de reproduire l’équivalent d’un contrôle d’identité effectué par les autorités en temps réel et sans stocker ni les données personnelles, ni les données biométriques des utilisateurs. Cette technologie brevetée est en mesure d’analyser des documents normés issus de plus de 120 pays et les passeports du monde entier et son taux de précision s’élève à 99,9%.

Détecter les faux documents avec Finovox

Deuxième étape lors d’une souscription assurance : la soumission de documents tels que les justificatifs de domicile, avis d’imposition, RIB, etc. Lors de cette étape, l’utilisation d’un logiciel de détection de faux documents comme Finovox est un atout précieux. Notre solution SaaS permet d’examiner méticuleusement tous les documents et d’identifier les éventuelles altérations sur le document ou les documents qui ont été créés de toute pièce. Ces analyses sont menées grâce à nos outils statistiques mais également grâce à l’IA. Cela fonctionne également lors des demandes d’indemnisation. Les factures transmises à votre assurance sont alors analysées par la solution, afin de détecter toute falsification.

⚙️ Comment ça marche ?

Après avoir glissé-déposé les documents dans notre solution ou utilisé l’API Finovox, ceux-ci sont analysés un par un, afin de déterminer s’il s’agit de fichiers originaux ou si ces derniers ont été falsifiés et de quelle manière. Cette analyse est possible grâce à nos algorithmes d’analyse de cohérence, mais également d’analyse visuelle, informatique et statistique ainsi qu’à nos outils de comparaison qui ont été nourris à partir de bases de données externes. Ces multiples analyses permettent de ne passer à côté d’aucune zone du document qui aurait été falsifiée, créée de toute pièce ou modifiée afin d’identifier la fraude… Et ainsi, de l’éviter !

✨ Ce qui rend Finovox unique : nous analysons 100% de vos documents, de tous les types, dans toutes les langues et de tout format.

Les falsifications sont détectées grâce à des algorithmes de machine learning poussés dont Finovox, entreprise française, est propriétaire.

Un exemple pour y voir plus clair :

Madame F. souscrit une assurance chez Assurance A. Lors de sa souscription, elle fournit des documents, parmi lesquels : sa carte d’identité, un certificat d’immatriculation, son permis de conduire et un relevé d’information d’assurance. Après dépôt de son dossier, sa carte d’identité est analysée par ShareID, qui procède à une vérification complète de l’authenticité du document. Sur la solution intégrée, Madame F. doit également se prendre en vidéo pour valider son identité et ainsi éviter toute usurpation.
Pendant ce temps, Finovox passe au peigne fin les autres documents pour détecter toute manipulation frauduleuse.

L’analyse est terminée ! ShareID détecte une anomalie avec la pièce d’identité de Madame F. Elle semble avoir été usurpée. ShareID monte le retour de l’IA à Assurance A. La solution Finovox, quant à elle, a trouvé de multiples modifications dans la structure du relevé d’information d’assurance de Madame F. Il est indiqué que la donnée relative au pourcentage de bonus/malus a été modifiée sur Photoshop. Notre outil vous permet également de remonter dans l’historique de modification du document et vous permet de savoir de quelle manière et combien de fois le document a été modifié.

En combinant ces deux outils, vous permettez à vos équipes de se concentrer sur la gestion des fraudes, plutôt que sur leur détection. Dans ce cas de figure, il semblerait que Madame F. souhaitait détourner de l’argent à Assurance A.

Utiliser une combinaison d’outils comme ShareID et Finovox représente un gain de temps considérable et surtout, cela permet de lutter durablement contre la fraude documentaire, l’usurpation d’identité et de réduire drastiquement les préjudices financiers qui y sont associés.

Pour en savoir plus sur ces solutions et sur les moyens de les implémenter dans votre entreprise, contactez nos experts, et demandez une démonstration !

If you want to read this article in English, please use the following link: https://www.shareid.ai/blog/fraud-in-insurance

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Finovox a l'air de vous plaire !

Souhaitez-vous avoir une démo ?