La solution Finovox
4 min read

3 manières de donner du pouvoir à son équipe anti-fraude 

Pour lutter contre le fléau qu’est la fraude documentaire, rien de mieux qu’une équipe anti-fraude ! Mais comment conférer du pouvoir à son équipe anti-fraude ? Quels moyens mettre en place pour lui accorder les outils nécessaires ? Découvrez-le dans cet article !

Dans un monde de plus en plus connecté et interconnecté, la fraude devient une menace croissante pour les entreprises. Elle est à la fois coûteuse d’un point de vue financier et porte également préjudice à la réputation des entreprises. Les sociétés se prémunissent d’une cellule anti-fraude. Mais comment donner du pouvoir à une cellule anti-fraude ? Quelles sont les trois façons d’octroyer de la puissance à son équipe pour lutter contre la fraude documentaire ?  Nous vous répondons dans cet article ! 

Quelques rappels sur l’équipe anti-fraude 

Aujourd’hui en France, on estime que la fraude documentaire réduit le chiffre d’affaires des entreprises de 3 à 7 %. Pour lutter contre ce fléau, les entreprises développent ce que l’on appelle des cellules anti-fraude internes. 
En quelques mots, la cellule anti-fraude est responsable de la détection et de la prévention des activités illicites. 
Selon l’entreprise, l’association ou l’organisation au sein de laquelle vous travaillez, la forme de la cellule anti-fraude n’est pas nécessairement la même. Son organisation, sa taille et le traitement de ses données varient. 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article dédié : comment mettre en place une cellule anti-fraude en interne ? 

La formation continue comme moyen de développement de son équipe anti-fraude 

Ouvertures d’un compte bancaire ou encore obtention de prêts divers, la fraude documentaire permet d’escroquer, de blanchir des capitaux ou dans des cas plus extrêmes  de financer le terrorisme. Les risques pénaux et administratifs sont importants, il est donc nécessaire d’y prêter une attention particulière. 
Se prémunir contre la fraude passe dans un premier temps par la formation. En effet, en formant vos équipes spécialisées dans l’anti-fraude, vous leur donnez les compétences nécessaires pour détecter la fraude. Mais pas seulement ! Vous créez également une culture de la fraude au sein de vos équipes. Une fois la culture instituée, vos équipes sont parées pour démasquer les documents frauduleux. 

Quels organismes pour former son équipe anti-fraude ? 

Pour former vos équipes anti-fraudes, il existe plusieurs organismes et services. A vous de choisir celui qui est le plus adapté à vos besoins. 
Le gouvernement propose par exemple des formations en ligne qui vous permettent d’identifier les différentes fraudes et vous aident à vous en prémunir. Types de fraude, techniques d’anticipation des fraudeurs, actions à mettre en place pour lutter efficacement, ces formations vous permettent d’avoir les bons réflexes. 

L’ALFA joue également un rôle clé dans la formation contre la fraude documentaire. Elle propose une offre réservée à ses adhérents et aux agents de recherches privées et certifiés « enquêteurs d’assurances ». A quoi sert-elle ? Obtenir des informations dans des domaines variés comme la détection, l’investigation, la sensibilisation ou encore le domaine juridique. 

Vous pouvez également faire appel à des formateurs spécialisés en fraude documentaire. Leur but ? Vous aider à réaliser des formations sur la fraude, à prévenir des risques et développer votre équipe anti-fraude. Plus chères que des formations données par l’Etat, elles sont aussi plus détaillées et souvent mieux renseignées. 

Si vous avez besoin d’aide pour trouver des experts en formation contre la fraude documentaire, contactez-nous.

Communiquer et sensibiliser : deux atouts essentiels pour son équipe anti-fraude 

Une équipe anti-fraude a besoin du soutien des autres services afin de monter en puissance. Intégrer votre stratégie de risque contre la fraude dans les différents services de votre entreprise est donc essentiel.
En effet, au sein d’une entreprise, l’équipe peut s’apercevoir d’une fraude mais les autres employés peuvent aussi s’en rendre compte. C’est en travaillant de façon unie que vous lutterez le mieux contre la falsification. Et n’oubliez pas que le bon sens reste votre meilleur atout pour vous prémunir de la fraude !
La communication doit donc être ouverte entre vos différents services et il doit y avoir une transparence et un retour d’information

Exemple : 

A la tête d’une entreprise dans le secteur bancaire, l’un de vos employés s’aperçoit qu’un individu malveillant a accès aux informations personnelles de l’un de vos clients. Avec ces données ainsi collectées, il produit un faux relevé de compte bancaire en modifiant les transactions effectuées. Il dissimule alors des opérations frauduleuses. 
Avec une bonne communication interne, votre employé peut immédiatement prévenir votre service anti-fraude et ainsi éviter une fraude. 
Pour encourager ce genre d’initiative, il est également nécessaire qu’en retour, l’employé soit tenu au courant de l’évolution de cette tentative de fraude. Avec un suivi de dossier, l’employé prend conscience et connaissance de ce qu’il a permis d’éviter ! 

Grâce à une culture de transparence et d’ouverture au sein de votre entreprise, votre équipe anti-fraude sera renforcée et aura les armes nécessaires pour lutter contre ce fléau. 

Investir dans des outils avancés pour donner du pouvoir à ses équipes anti-fraude

Pour que vos équipes aient toutes les cartes en mains pour lutter efficacement contre la fraude documentaire, vous pouvez vous tourner vers des solutions de détection. Vous en trouverez plusieurs sur le marché. 

Par exemple, lorsque vous souhaitez faire un état des lieux des identités, vous pouvez utiliser ce que l’on appelle les KYC : Know Your Customer. Elles permettent de vérifier l’identité et l’intégrité de vos clients. Procédé mis en place dès les premiers contacts avec vos clients, il se poursuit tout au long de vos relations avec eux. 

Si vous avez des documents non-normés à analyser, vous pouvez vous tourner vers notre solution. En effet, avec Finovox, vous détectez les modifications présentes sur les documents qui vous ont été fournis. 
Comment ? Grâce à 5 manières différentes : 

  • L’analyse de data structure qui vous permet de savoir si votre document est modifié ou non 
  • L’étude des métadonnées afin de vérifier que les informations de base du document soient cohérentes 
  • L’analyse visuelle pour contrôler les pixels, le texte et les couleurs du document 
  • Les ajouts qui permettent d’inspecter les versions précédentes du document et 
  • La vue 3D et le zoning qui permettent de détecter la zone de falsification 

L’intérêt de cette solution est de vous proposer un outil clé en main pour aider vos équipes anti-fraude à monter en puissance. Vous optimisez ainsi les processus de détection et avancez de manière proactive. 

Intéressé par notre solution ? N’hésitez plus et contactez-nous ! 

Finovox a l'air de vous plaire !

Souhaitez-vous avoir une démo ?